THALIE & THEO

Comédie Psycho-romantique pour 3 ou 4 comédiens (1homme, 1 femme et 1ou 2 anges)

mardi 16 janvier 2007, par Hugo Musella

Toutes les versions de cet article :

  • [français]

Résumé :

Thalie & Théo raconte l’amour… ou non, c’est selon. Théo, qui écrit, aime Thalie, qui danse, qui n’a jamais vu Théo mais qui l’aime car il écrit. Malgré les anges et pour préserver cet amour unique, exceptionnel, Thalie refuse de rencontrer Théo… comme Théo, Thalie, d’ailleurs…


Extrait  :

À toi, qui d’un unique roulement de poignet a noyé l’énoncé de mes muses de craie sur le long tableau noir de mes fantasmes. Parfois, ton espace-temps, celui des tournesols et des anges électriques, se pose sur la flaque de celui des humains. Je suis un humain. Ton corps est actuellement la matière essentielle de mes bouillonnements cérébraux. Tu es le bout de couette que je serre le matin, le Mickey sur le bol de mon petit déjeuner, le tout premier bouton de mon jean fétiche... et le soir, au théâtre, virevoltante révoltante, tes pieds sont des patins sur le plancher glacé. Moi, sous le charme, en haut du paradis à chaque soir déchu, je m’enflamme de te voir en bec de gaz tout feu tout flamme. Je n’arrive pas à croire au spectre de ton existence, ou plutôt devrais-je dire de ta préexistence. Tu as sans doute vécu avant de me rencontrer... mais alors comment ai-je pu t’ignorer si candidement ? Comment ne nous sommes nous pas rencontrés avant ? C’est juste que tu es née ce soir du vingt-trois mai, ce soir où ces crissements de collant et ces vagues en musique ont sculpté ta silhouette dans mon imaginaire. Ton corps animé, mieux pensé encore que si je l’avais rêvé enlace désormais mes neurones en fusion. Puissent ces lignes rebondir à mourir à travers tous les tiens. Cette lettre terminée, je brûle de te rencontrer... et puis, non. Il vaut mieux que je m’abstienne. Les anges électriques ne disjonctent-ils pas au contact des becs de gaz ? Il vaut mieux que tu restes inaccessible. Je garde mon anonymat, garde ta divinité. Theo

PDF - 158.2 ko
Thalie & Théo
texte intégral

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette