Le corps (2)

Texte de Fanny Debernardy

vendredi 16 janvier 2009, par Hugo Musella

Toutes les versions de cet article :

  • [français]
Le texte de théâtre est un golem mort, un tas de lettre inertes. Pour se lever, pour vivre, pour s’achever, il a besoin du corps du comédien. Ce corps que nous tentons d’entendre pour mieux écrire.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette