Bilan (6)

Texte de Solène Louis

jeudi 21 mai 2009, par Hugo Musella

Toutes les versions de cet article :

  • [français]
Étonnants de franchise et de lucidité, les derniers textes écrits dans l’atelier relatent le parcours de chacun à travers les méandres de l’écriture de théâtre.

Motivation qui nous sort d’une routine, d’une idée reçu, d’un état d’esprit.

Envie d’originalité, envie de nouveau, de découverte, envie de s’enfuir.

Motivation pour atteindre la gloire, pour gagner de l’argent, pour crée, pour assouvir une envie, par amour ; pour s’étonner soi-même.

Ecrire pour le théâtre sans le corps ?

Crée, construire, progresser, aboutir et encore recommencer.

Nous seul pouvons nous réveiller pour marcher vers nos envie sans s’arrêter, sans tomber… toujours se donner la chance d’avancer, se forcer pour continuer.

Ecrire pour le théâtre sans la voix ?

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette