Bilan (4)

Texte de Soumiya Erramili

mardi 12 mai 2009, par Hugo Musella

Toutes les versions de cet article :

  • [français]
Étonnants de franchise et de lucidité, les derniers textes écrits dans l’atelier relatent le parcours de chacun à travers les méandres de l’écriture de théâtre.

Je suis là, et je sais pas pourquoi

Je vis ici, mais je ne sais pas pourquoi

On veut s’échapper de là, mais on sait que ce n’est pas possible

Il y a une affiche prés du parvis « Attac 06 »

Qu’est-ce que cela veut dire, sortir d’ici ?

Quitter ce monde, traverser l’infini avec des mots

Les bruits qui me transpercent les oreilles me semblent ineffables

Le vent sur ma nuque, sur mes cheveux, me fait frissonner

C’est rare qu’on se souvienne de vous lorsqu’on traverse la rue

A vrai dire, tout le monde est occupé

Les rires, les cris, les grands mots de chacun me font penser à un cœur

Qui pétille de vie, qui saigne de colère, qui tremble de peur

La vie nous échappe, ou c’est nous qu’on l’évite

Tout le monde a un univers propre, les uns qui bavent sur la vie

Les autres qui gravissent afin d’arriver le plus haut possible

Je sais qui je suis, mais ce n’est pas suffisant pour traverser le royaume de l’infini

Exil ? Emigration ? Destruction ? Quitter ? Rester ? Là est la question.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette